Au chaud sous mon pyjama

 

Toutes les nuits ne sont pas blanches, et il arrive bien souvent qu’on les passe à dormir. Et dans ces cas-là, il est toujours agréable d’avoir une tenue confortable et douillette. Après avoir lu notre article sur la lingerie de nuit, vous vous êtes décidée. Réconfortant, doux et parfois chaud, c’est le pyjama qu’il vous faut. Oui mais vous ne souhaitez pas pour autant renoncer à votre coquetterie légendaire… Qu’à cela ne tienne ! Exit le pyjama en pilou de nos grands-parents, place aux teddy, caracos et autres vêtements de nuit, pour des rêves emplis de douceur.

Le pyjama

Teddy de chez Aubade

Crédit : Aubade

Sacro-saint vêtement nocturne, il n’existe depuis que peu de temps dans l’usage qu’on lui connait. A l’origine il s’agit d’un pantalon ample serré à la ceinture, porté il y a fort longtemps par les populations asiatiques. Pendant la colonisation, au 17e siècle, les officiers de sa majesté d’Angleterre le ramènent dans leurs valises, mais gardent jalousement le secret de cette révolution vestimentaire durant 200 ans au moins. Il faut ensuite attendre 1920 et l’influence de Coco Chanel pour que les femmes s’emparent de l’objet, mais à la plage uniquement pour commencer. Car à cette époque encore, seules les femmes de petites vertu portent ce vêtement olé-olé ; donc en vacances OK, mais pour le reste de l’année il faut encore attendre un peu. Petit à petit, le maillot de bain remplace le pyjama qui gagne alors le vestiaire domestique. Durant les années 40, les hommes se lassent de la chemise de nuit et virilisent leur parure nocturne en adoptant la fameuse tenue. La décennie 70 sonne l’âge d’or de ce vêtement qui devient équitablement unisexe. Il se porte alors essentiellement pour dormir ou pour toute autre activité d’intérieur physiquement modérée. Aujourd’hui les frontières entre public et privé sont bien minces, à tel point que le pyjama retrouve sa liberté et descend une fois de plus dans la rue. Depuis 2014 on ose à nouveau le porter pour sortir de chez soi.

Cet ensemble que l’on porte dans son lit est classiquement composé de deux pièces. Le haut peut être au choix : un t-shirt à manches longues ou manches courtes, un débardeur, une veste. Le bas est soit un pantalon, soit un short pour une version sexy

Il n’échappe pas à l’imagination des créateurs qui utilisent désormais quantité de matières et d’imprimés pour satisfaire les goûts de tous les dormeurs. On en trouvera ainsi en soie, en satin, en coton et parfois en matières synthétiques – mais on ne les conseille pas, trop peu confortable pour une activité telle que le sommeil !

La chemise de nuit

Si vous pensiez ce vêtement réservé à la gent féminine, détrompez-vous, il n’en est rien. Doyenne des tenues nocturnes, la chemise de nuit ou camisole, existe depuis l’Antiquité. Elle disparait de la chambre à coucher pendant presque 1000 ans, puisque au Moyen-Âge et à la Renaissance, hommes et femmes dorment nus. Au 17e siècle, les plus fortunés la réinvitent dans leur couche et son usage se répand progressivement. Boudée des hommes à partir de 1940, elle devient alors plutôt féminine.

Ce modèle en forme de robe légère est proposé dans différentes déclinaisons : manche longue, manche courte, à bretelle, au dessus du genoux, en dessous du genoux, etc. Tout comme le pyjama cette tenue est le plus souvent fabriquée en coton, cependant on en trouve dans bien d’autres matières. Dentelle et broderies pourront également être ajoutées pour une touche sensuelle tout en confort.

Le pyjama sexy

Parce que dans notre imaginaire collectif ce vêtement est en pilou, à gros carreaux et tout sauf sexy, rendons lui honneur et découvrez qu’il peut tout à fait être sensuel.

La combinaison pantalon

Il s’agit d’un vêtement qui relie le haut et le bas. La combinaison se porte avec des manches longues ou des manches courtes. Le bas a la forme d’un pantalon. La combinaison est idéale pour les femmes qui bougent beaucoup en dormant et qui n’aiment pas sentir leur haut remonter jusque sous les oreilles. Avec la combinaison, tout reste en place !

On en trouve en coton, pour un effet classique et sobre, mais il en existe aussi en en satin ou en voile pour une allure chic et décontractée.

Le teddy

Le teddy est l’équivalent d’une combi-short réservée au sommeil. Il combine un haut en forme de débardeur et un short pour le bas. Les deux parties sont reliées et inséparables, on l’enfile donc par la tête. C’est une tenue à la fois pratique, confortable et séduisante. On le trouve souvent proposé en satin et empiècé de dentelle.

Le caraco

Le caraco est une pièce de l’ensemble pyjama. Il s’agit d’un haut court, généralement décolleté et composé de fines bretelles. Le plus souvent il est fabriqué en soie ou en satin, accompagné de dentelle.

Il est porté principalement comme lingerie de nuit, toutefois il est possible de le porter sous un vêtement léger.

Cette lingerie de nuit peut se porter avec deux types de bas :

  • un short : il existe des shorts de nuit en soie, en satin accordés avec le caraco.
  • un pantalon : tout comme pour le short, des pantalons pour le sommeil fabriqués dans les mêmes matières sont proposés pour être portés avec..

 

Pour en savoir plus sur la lingerie de nuit