Les différents types de panties

 

En quelques décennies l’univers de la lingerie a connu une petite révolution, pour le plus grand plaisir des yeux, mais parfois au détriment de notre santé mentale. Car aujourd’hui s’il existe un choix quasiment illimité de culottes et autres bas, il est particulièrement difficile de s’y retrouver quand on n’en connait pas toutes les subtilités. Il n’est pas rare de trouver dans le même rayon un mini string côtoyant gaiement une culotte gainante. Alors comment arrêter son choix sans commettre l’irréparable, sans se tromper ? Tout simplement en suivant les conseils avisés de 1001dessous ! Et pour continuer notre pèlerinage en terre de lingerie, arrêtons nous sur la figure du panty…

panties Aubade

Crédit : Aubade

L’histoire du panty

Ce mot presque désuet sonne à nos oreilles comme le mot tricot, immanquablement il nous fait penser à nos chères grand-mères. Pourtant lorsqu’il fit son apparition il a plus de 50 ans, il était d’une modernité incroyable.

Au début du XXe siècle,  c’est un pantalon de lingerie qui descend jusqu’au genou et se termine par un biais de dentelle. Puis il disparaît au profit de la culotte. Mais comme la mode est un éternel recommencement, il fait son grand retour dans les sixties en même temps que les jupes se raccourcissent. Mary Quant invente la mini jupe. Il s’avère donc être l’accessoire de mode indispensable pour ne pas dévoiler toute son intimité au premier coup de vent ! Dans les années 80, il quitte à nouveau le placard des femmes gardant jusqu’à il y a peu une image désuète. Et puis en 2011, les bureaux de style proclament le rétro roi. Le panty renaît de ses cendres.

Cette forme de lingerie est décrite comme étant un compromis entre la culotte et la gaine. En effet, ce sous-vêtement maintient aussi bien que la gaine. Plus ou moins long, il descend de mi-cuisse au genou.

Aujourd’hui le panty s’est relooké et s’est mis au goût du jour à grand renfort d’élasthanne, de lycra, de dentelle ou de tulle. On en trouve donc pour tous les goûts, ou presque, puisqu’il ne reste disponible que dans des coloris très classiques.

Le panty classique

La version classique existe en taille haute s’arrêtant sous le nombril ou montant carrément sous la poitrine. Cette coupe permet un bon maintien et embellit la silhouette féminine. On peut le porter aussi bien sous une robe près du corps que sous un pantalon moulant, il ne laisse aucune démarcation. Fabriqué dans des matières souples et douces telles que le polyamide, le lycra et l’élasthanne, la version moderne de ce sous-vêtement est désormais agréable à porter.

 

Le panty gainant

La versions gainante se porte toujours taille haute. Comme la version classique, il descend de mi-cuisse aux genoux selon les marques et les modèles. Coupé dans des matières gainantes,  il est l’allié des femmes souhaitant remodeler leur corps du ventre aux cuisses sans oublier les fesses.

 

Pour en apprendre plus sur les culottes et autres bas