Les différents types de boxers

 

Aujourd’hui, lingerie et mode vont de paire. Afin de satisfaire le plus grand nombre de femmes, les marques proposent en permanence de nouveaux modèles, de nouvelles formes aux matières et aux couleurs variées. De la simple culotte au mini string, en passant par le panty, le choix est si vaste qu’il en devient parfois compliqué ! Si les coupes les plus classiques sont connues de tous et font partie du vocabulaire courant, certains bas de lingerie tiennent plus du gros mot, on en a déjà entendu parler mais on évite de l’employer. Quel dommage ! Quand il existe une telle variété, pourquoi s’en priver ? Le boxer semble bien faire partie de cette seconde catégorie. Abattons les idées reçues et sautons à pieds joints dans l’univers de ce sous-vêtement unisexe.

 

boxers

Crédit : Aubade

D’où vient le boxer ?

C’est à l’origine un sous-vêtement masculin apparut il y a quelques décennies et popularisé dès les années 1990.

Il faut attendre encore plusieurs années pour voir ce dessous trouver sa place sous les jupes des filles.

Il s’impose alors rapidement comme un véritable objet de mode. Sa ceinture élastiquée qui dépasse nonchalamment du pantalon, devient un emplacement stratégique pour les marques qui y apposent leur logo.

Souvent confondu avec le shorty, il surfe sur cette tendance de l’invisible si chère aux années 1990-2000.

Concrètement, c’est un sous-vêtement en jersey (la plupart du temps en coton) en forme de short moulant.  A la différence du shorty, il recouvre entièrement les fesses et s’arrête juste en dessous. On le recommande chaudement pour les activités sportives ainsi que pour dormir, même si depuis quelques saisons le boxer a su se hisser parmi les modèles les plus féminins.

Le boxer féminin

Le modèle féminin a la forme d’un short, le plus souvent moulant, mais parfois vaporeux. Il descend sous les fesses, légèrement sur le haut des cuisses et se porte taille haute. Très confortable il est la plupart du temps fabriqué dans des matières telles que le coton, le lycra mais on le trouve également en dentelle, en soie ou en satin.

Recommandé pour faire du sport ou pour dormir, il est cependant de plus en plus à la mode.

Ce type de sous-vêtement ne flatte malheureusement pas toutes les silhouettes. Il sera à proscrire pour les femmes aux fesses trop plates, alors qu’il mettra naturellement en valeur un séant ferme et arrondi.

 

Le boxer taille basse

Il a tout du boxer classique sauf sa taille, il se porte sur les hanches. Principalement fabriqué en coton, élasthanne ou polyamide, on le trouve toutefois dans des matières nettement plus sensuelles comme la dentelle ou le tulle.

Très pratique sous les vêtements, il est très peu visible et ne fait pas de démarcations disgracieuses.

Le taille basse ne convient pas à toutes les morphologies. Il reste en outre plus flatteur et plus sexy que sa version classique taille haute. Mais enfin, tout est affaire de goût direz-vous…

 

Le boxer blanc

Avec la même coupe que le classique, ce modèle est un incontournable de la lingerie confortable. Discret, il se porte le plus souvent pour faire du sport ou pour la nuit. Idéal sous une jupe un peu courte ou carrément un jupon vaporeux, il offre bien-être et sobriété.

 

Pour en apprendre plus sur les bas